h1

Petit retour sur Phraseanet…

12 mars 2013

Phraseanet, logiciel de DAM open source, est un outil que j’utilise régulièrement depuis bientôt 1 an dans le cadre de mon alternance, l’occasion de faire un petit bilan sur cet outil…

Aperçu général:
aperçu

L’interface: agréable et plutôt bien pensée. Il existe différentes méthodes pour  arriver à une même fonctionnalité  cela peut être un avantage lorsque l’on connait bien l’outil mais peut facilement perdre l’utilisateur novice.

L’organisation des photographies: les photographies peuvent être classées par collection. Les collections peuvent servir aussi bien à organiser les photographies par thématiques consultables de tous, que pour la gestion interne. Pour ma part, nous avons couplé les deux méthodes: les collections thématiques visibles des utilisateurs présentent des photos indexées et exploitables , les collections invisibles pour les utilisateurs contiennent les photographies en cours d’indexation.

Sauvegarder une sélection de photographies: les paniers permettent de sauvegarder une sélection de photographies afin de les exporter, de les archiver, de les publier… les sélections sont gardées en mémoire d’une connexion sur l’autre. L’ajout de photographies dans un panier se fait via un simple glisser-déposer.

L’indexation de photographies: l’indexation par lot est possible. Divers types de champs peuvent être paramétrés. Pour ce qui est des descripteurs, Phraseanet propose de manière intuitive les termes contenus dans le thésaurus en fonction des premières lettres tapées par la personne en charge de l’indexation. Si le terme détecté est classé en synonyme dans le thésaurus, Phraseanet propose le descripteur s’y référant.

suggestion thesauLe module de thésaurus: il s’agit de créer un thésaurus thématique permettant de gérer au mieux la synonymie. Les mots-clés ne figurant pas dans le thésaurus mais utilisés pour décrire certaines photographies sont placés automatiquement dans un « stock » de mots-clés. Ils peuvent être réintégrés après coup sur une des branches du thésaurus via un simple glisser-déposer tout en conservant leurs liens avec les photographies déjà indexées. Si l’administrateur le souhaite, le thésaurus peut être visible des utilisateurs avec le nombre de photographies liées à chaque terme. Lorsque l’utilisateur recherche un terme dans la photothèque, si ce dernier est présent dans le thésaurus, l’ordinateur suggérera automatiquement les termes voisins, formant ainsi des suggestions pour la recherche (c.f copie d’écran). Pour ma part, je travaille actuellement sur la restructuration d’un thésaurus qui, à terme, comptera environ 2000 descripteurs et un grand nombre de synonymes. La prise en compte des nouveaux synonymes est instantanée, cependant, le temps de ré-indexation est relativement long.

Les fonctionnalités d’export: une sélection de photographies peut être envoyée par mail à d’autres utilisateurs ou encore téléchargée directement. Il est possible de paramétrer les formats auxquels les utilisateurs peuvent avoir accès (plein format, imagette, watermark…).

Le module de commande de photographies: le fait que, lors de la commande, les champs soient pré remplis avec les coordonnées de l’utilisateur (si ce dernier a un compte sur la photothèque) permet de gagner du temps. L’interface de validation des commandes est quant à elle moins fonctionnelle car les images à valider sont présentées en petites imagettes (autant dire que cela n’est vraiment pas très gros!!), il n’est donc pas toujours facile d’identifier le sujet de la photographie (je précise que nous utilisons ce module en raison des droits à l’image pouvant poser problème sur certaines photographies…)

La mise en valeur: les photographies peuvent être mise en valeur en page d’accueil de la photothèque mais également par la création de publications via un flux RSS. Suggérer un abonnement à ce flux RSS  sur le site institutionnel de l’organisme titulaire de photothèque peut être un bon moyen de dynamiser l’outil. De même, changer régulièrement les photographies de la page d’accueil (environ une fois par mois) permet de mettre en valeur les activités de l’organisme et donne une nouvelle « peau » à la photothèque de manière simple et rapide.

Le module de Conditions Générales d’Utilisation: disponible sous la forme d’un onglet en page d’accueil, cet outil permet également de faire des liens vers des ressources (PDF, tutotiels vidéo…) à condition qu’elles soient hébergées « ailleurs ». Il est cependant dommage que ce module ne soit que très peu paramétrable.

La communauté Phraseanet: cette communauté est assez active et présente l’avantage de proposer de la documentation très complète et accessible en français.  Les mises à jour sont assez fréquentes, mais, malheureusement, entraînent de temps à autre des dysfonctionnements.

Pour conclure : cet outil est intéressant en tant que logiciel open source puisqu’il peut être complété facilement par de nombreux modules et API. L’indexation et le module de recherche sont assez performants, la gestion des droits des utilisateurs est assez fine et peut différer selon les collections. Cet outil offre donc dans l’ensemble de bonnes possibilités d’action.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :